Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Presentation

  • : Le blog de Frédérique Ramos, poète.
  • : Ce blog a pour objet de partager mon univers artistique: Poésie, Musique, Arts...
  • Contact

Profil

  • Frédérique STERNBERG-RAMOS
  • J'écris de la poésie depuis que j'ai quinze ans: c'est une passion! J'aime chanter (choeurs et chant lyrique au Conservatoire). Je prends aussi plaisir à dessiner et peindre, à lire, à écouter de la musique.
J'aime beaucoup les animaux et tous ces magnifiques paysages que nous offre la nature partout dans le monde...
  • J'écris de la poésie depuis que j'ai quinze ans: c'est une passion! J'aime chanter (choeurs et chant lyrique au Conservatoire). Je prends aussi plaisir à dessiner et peindre, à lire, à écouter de la musique. J'aime beaucoup les animaux et tous ces magnifiques paysages que nous offre la nature partout dans le monde...

CONTES ET RECITS

Recherche

Pages

Liens

15 août 2013 4 15 /08 /août /2013 12:03

3173960826_6b195893c6.jpg

 

Papillons de notes noires et blanches

Arabesques savantes

Ruisselant

Telles des rivières sous une lune d’argent

Immense architecture de dièses et de bémols

Tissage de soupirs, de pauses et de silences

Inspirant, expirant

Orgueil du compositeur

Nutritive substance de l’âme musicale

 

Résultat de recherche d'images pour "compositeur"

 

Partager cet article
Repost0
27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 23:20

224761660_9a4938ab54.jpg

            

           LE TRIPTYQUE DE LA BEAUTE                      

 

               1. D’où vient que la Beauté… 

 

 D’où vient que la Beauté parfois nous monte à l’âme ?

Quelle est sa clef cachée, son secret, son sésame ?

Dans un recueil rempli par des milliers de mots,

Pourquoi certains sont-ils plus touchants et plus beaux ?

 

Tel un soleil ardent qui fait mûrir les fruits,

Elle engendre la joie au fond de nos esprits,

Telle une eau bienfaitrice aux lèvres d’un blessé,

Elle rend plus profond le désir d’exister.

 

Depuis l’aube des temps, elle parle aux humains

Par codes différents un langage commun.

Sous toutes latitudes et toutes longitudes,

Elle peut nous plonger en sa béatitude

 

En nous offrant à voir ou entendre ou  toucher

Quelque chose qui va nous faire palpiter,

Quelque chose qui vibre en notre être intérieur,

Nous comblant d’une extase aux vertus supérieures.

 

On dit que c’est des Dieux un morceau de Lumière

Que pour nous consoler ils nous auraient offert.

La Beauté serait donc, en un éclair fugace,

De quelque Transcendance une éclatante trace ?

 

 Sa présence sans cesse éclaire nos journées,

On la voit chaque jour près de nous rayonner,

Procurant une étrange et merveilleuse ivresse

Qui, mieux qu’un vin fameux, nous met le corps en liesse.

 

Elle adopte pour forme un arbre ou une fleur,

Un tableau ou un chant, un poème qui pleure,

Un vase très ancien, un visage parfait,

Une danse gitane ou un miserere,

 

Un paysage immense où s’endort le soleil,

Un horizon sans fin où le bleu étincelle,

Un sourire d’enfant, un bijou ciselé,

Un cristal, un diamant, un livre enluminé,

 

  Un vitrail scintillant dans une cathédrale,

Une rose épanouie dont s’effeuille un pétale,

Et tant d’autres trésors qu’on ne peut les citer

Car tout autour de nous ils brillent par milliers…

 

         

Que ce soit par cela ou par d’autres splendeurs,

La Beauté pourrait bien nous rendre un peu meilleurs,

Nous montrant en ce monde, au lieu de la violence,

De la haine qui ôte en nous toute conscience,

 

De la folie qu’engendrent tous nos égoïsmes,

Notre matérialisme et notre impérialisme,

Un bien à partager par nos peuples unis :

Cette magnificence éparse à l’infini…

Image associée

 

 

Image associée

 

 

 



 

 

Partager cet article
Repost0
27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 23:04
Partager cet article
Repost0
7 juin 2013 5 07 /06 /juin /2013 10:44

         J'ai le plaisir de vous faire part de la sortie de mon dernier livre:

 

       "MOTS EPELES,MOTS APPELES",  petit dictionnaire acrostiche,

 

                           paru aux Editions du Bord Du Lot

 

Ci-dessous: l'image de la couverture et de la quatrième de couverture.

 

Si vous avez envie de commander ce recueil, vous  pouvez le faire directement en ligne sur le site des Editions du Bord Du Lot :

 

                              www.bordulot.fr

 

Pour vous donner une petite idée du contenu de ce livre:

 

Sous forme d'acrostiches, j'ai choisi des mots qui me "parlaient" pour écrire des petits textes poétiques évoquant des jolies choses, ou suscitant une émotion ou incitant à une réflexion...

Toutes les lettres de l'alphabet sont présentes, il y a cent mots en tout.

Couverture-de-MOTS-EPELES--MOTS-APPELES-copie-1.jpg 

 

     4eme-de-couverture-de-MOTS-EPELES--MOTS-APPELES-copie-2.jpg

                  

                       BONHEUR

 

 

                Bien-être intime du cœur

Odyssée de douceur

Nonchalance délicieuse

Heures précieuses

Ecrites sur vélin au creux de nos mémoires

Usufruit d’une béatitude

Ravie un court moment aux instances divines

 

 

 

Image associée

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 16:08

     6879112993_5a29208438.jpg

 

 

 

                                POEME A MA MERE

 

 Mère d’amour trop tôt partie

Jamais tu ne quittas mon cœur.

 

Penser à toi, c’est triste et doux.

Me manquent ta voix, ton sourire,

Tes yeux rieurs et ta tendresse,

Je crois te voir dans la maison,

Qui marche d’un pas assuré…

 

Flânante et gracieuse présence

Qui sans rien dire était toujours

Rayonnement, câlinement…

Les mots échangés de confiance,

Les pleurs essuyés de mes maux,

Les petits riens qui faisaient rire,

Les mots tout empreints de sagesse

Tapissent de bleu ma mémoire…

                             Ta silhouette au fond du jardin,

Ton regard vers les cieux du soir,

Tu n’aimais pas le crépuscule

Qui te rendait mélancolique…

Et tes berceuses de Chopin

Qui chantaient sur le piano blanc,

Tout cela ne cesse de vivre

En longs flots de réminiscences…

 

Si claire et belle était ton âme,

Fraternelle et compatissante…

Tu n’es pas loin dans l’au-delà,

Une brume occulte ta vue

Mais je sens vibrer ton esprit

Et ce n’est pas pure folie.

Tu existes dans l’autre temps,

Ton visage est un phare ardent

Qui ne cesse de me guider…

 

                             Mère chérie trop tôt partie

D’une cruelle maladie

Qui fit mourir tes souvenirs,

Je te garde à jamais vivante,

Tel un joyau inaltérable,

Dans mon écrin de souvenances…

Résultat de recherche d'images pour "amour maternel"

3545478170_8c1f0d6578.jpg 

2618404325_18b0a48971.jpg

3596780337_52953d8dd2.jpg

Partager cet article
Repost0
18 mai 2013 6 18 /05 /mai /2013 17:42

 

 

4866430674_60900f944d.jpg

2747900669_26315316da.jpg 

                   LE VENT PORTE LE  TEMPS

 

                    Le vent porte le temps

Sur ses souffles mouvants,

Le temps danse, oubliant

De compter ses instants,

 

Le temps poursuit le vent,

Plane en tourbillonnant

Et plonge au cœur brillant

D’un nuage tout blanc,

 

Silence…

Mystère…

Un feu de transparence

Souffle sur terre…

 

Est-ce le temps ?

Est-ce le vent 

 

3991843674_60c1cac489.jpg

3326620674_6c32457f86.jpg 

                                     LE TEMPS AIME LE VENT

 

                    Le Temps aime le vent

Le vent vagabondant

Qui s’envole en riant

Et qui s’en va rêvant

Parfois vif, parfois lent

Balayant les contrées

D’un ciel immaculé

 

                    Le Temps aussi se prend

A courir en chantant

A tarder en pleurant

A vieillir sagement

A renaître en enfant

En pâle adolescent

Fou de songes ardents

 

Le Temps aime l’espoir

Qui grave en scintillant

Sur son grand manteau blanc

Une fresque d’étoiles

Fraîches et palpitantes

Qui fixent l’horizon

En guettant des miracles…

 

5056823182_de8a366361.jpg

 

 

 

Partager cet article
Repost0
16 mai 2013 4 16 /05 /mai /2013 14:46

                                                 

  6702565713_f840a4fdcf.jpg

 3052200844_602792e769.jpg

 

                                                           REMINISCENCE EN BLEU

 

                                                            Réminiscence en bleu   

                                                                       Paysage marin  

Tremblant en la mémoire

Au fil d’un souvenir…

Quelque chose s’éveille

Au sein de la conscience

Dont l’image lointaine

Peu à peu se précise…

Balancement léger

Des  branches de palmiers

Enlacement des vents

Et des vagues changeantes

Ondulant sur le sable

Toujours un peu plus loin…

Le temps dormait paisible

Sur la plage d’or fin

Caressé de soleil

Dans une quiète absence…

Le monde n’avait plus

De réelle existence

Tout n’était plus que rythme

Et soupir et cadence

Originelle extase

D’une création

Où l’humain n’a le droit

Qu’au silence parfait.

 

 

 

Image associéeRésultat de recherche d'images pour "mer plage"

Partager cet article
Repost0
28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 15:48

3974030178_83209c95d5.jpg

 

 

 LE TRIPTYQUE DU VOYAGE (3)

 

                         Le vent secret de l’âme

 

Le vent secret de l’âme

N’est pas celui qui souffle

En balayant l’espace.

C’est celui qui s’infiltre

En grains bleus de lumière

Au sein de la conscience.

Il apporte une idée

De paisible douceur

Et de recueillement,

Il égrène en arpèges

Un chapelet diaphane

D’amour compatissant.

Il recrée l’univers

En paysages neufs

Où l’on marche à pas lents

En savourant le Temps.

Le vent secret de l’âme

Est la sève de l’être,

Le suc de l’existence,

Le pur rayonnement

De l'harmonie cosmique.

 

2231862179_d6ee107ae3.jpg

                             3861800840_f496a9b692.jpg

Partager cet article
Repost0
28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 15:40

 

 Résultat de recherche d'images pour "voyage"

 

 

           LE TRIPTYQUE DU VOYAGE

                 

              1.  Nous avons vu briller…

 

Nous avons vu briller sous des climats brûlants,

Balayées par les vents qui hantent les déserts,

Les sableuses rondeurs des dunes ondulantes

Qui nous disent la marche invincible des jours

Vers un futur lointain qui scelle ses secrets,

Réservant quelquefois l’incroyable surprise

D’une oasis humide aux claires palmeraies…

 

Nous avons vu blanchir sous des frimas polaires

Les champs étincelants d’Arctique et d’Antarctique

Qui s’éteignent la nuit sous les blizzards mortels

Figeant tout paysage en absolue froidure,

Image de notre âme endormie de douleur

Qui ne sait plus rien voir si ce n’est son malheur…

 

Nous avons vu aussi les steppes au matin

Quand les chevaux sauvages aux fougueuses crinières

Galopent à l’assaut des horizons fuyants,

Tout pareils à nos cœurs en quête d’idéal

Qui recherchent les clefs de la joie sur la terre,

Dans le respect du bien et de la liberté…

 

Nous avons vu encore un millier de splendeurs,

La nature aux yeux verts, aux mains d’arbres en fleurs

Qui peint en notre esprit des tableaux de bonheur

Rayonnant en notre être une paix intérieure

Délicate et profonde et qui sans fin grandit :

 L’infinie plénitude et la vénération

De notre humanité face au grand Univers…

 

 

Résultat de recherche d'images pour "voyage"

 

Partager cet article
Repost0
28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 15:31

   1545831692_ef2cefb5e1.jpg

                                        

                     LE TRIPTYQUE DU VOYAGE

 

                      2. Et pourquoi donc partir…

 

Et pourquoi donc partir nez au vent, l’œil au ciel,

Bravant les éléments si souvent courroucés,

Vers des pays lointains si différents des nôtres

Où tout est dangereux, où les fauves nous guettent,

Où règnent les mafias comme les guérillas,

Pourquoi donc s’en aller

Vers une terre aride où rien ne se cultive,

Vers un désert brûlant où nulle eau ne se cache,

Vers des forêts peuplées de bêtes à venin,

Vers des cimes glacées aux murailles tranchantes ?

Pourquoi vouloir quitter

Une maison tranquille où les livres rayonnent

Au creux sombre et paisible des bibliothèques,

Où par les printemps clairs la musique se glisse

Au-delà des fenêtres

Vers un jardin tout vert ombragé de grands cèdres,

Au pied desquels parfois l’on s’assied pour rêver

A ces contrées perdues aux confins de la terre,

Pourquoi donc déserter une maison douillette

Où le feu de l’hiver danse en la cheminée

Bien au chaud, tout auprès des fauteuils tapissés…

Là-bas, ils sont vêtus de couleurs différentes,

Et parfois eux aussi, par des beaux jours sereins,

S’installent sur le seuil au bas de leur demeure

Pour songer à nos vies qu’ils ne connaissent guère…

L’homme trouve chez lui des compagnons de cœur,

Des objets familiers qui lui procurent joie

Lui tissant un cocon de moelleuse habitude…

Et pourtant, quelque part au bout de son esprit,

Comme une lueur enfouie au fin fond d’un cratère,

Sommeille ce désir d’aller quérir ailleurs

Ce quelque chose inné qu’il ne peut refouler,

L’insatiable appétit, la convoitise extrême

Qui le pousse à partir nez au vent, l’œil au ciel,

Peut-être pour chercher, comme un anneau magique,

Une clef de lui-même en des pays lointains…8225216655_5fb97468ca.jpg8228531091_00bb50633b.jpg

Partager cet article
Repost0