Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Presentation

  • : Le blog de Frédérique Ramos, poète.
  • : Ce blog a pour objet de partager mon univers artistique: Poésie, Musique, Arts...
  • Contact

Profil

  • Frédérique STERNBERG-RAMOS
  • J'écris de la poésie depuis que j'ai quinze ans: c'est une passion! J'aime chanter (choeurs et chant lyrique au Conservatoire). Je prends aussi plaisir à dessiner et peindre, à lire, à écouter de la musique.
J'aime beaucoup les animaux et tous ces magnifiques paysages que nous offre la nature partout dans le monde...
  • J'écris de la poésie depuis que j'ai quinze ans: c'est une passion! J'aime chanter (choeurs et chant lyrique au Conservatoire). Je prends aussi plaisir à dessiner et peindre, à lire, à écouter de la musique. J'aime beaucoup les animaux et tous ces magnifiques paysages que nous offre la nature partout dans le monde...

CONTES ET RECITS

Recherche

Pages

Liens

8 décembre 2015 2 08 /12 /décembre /2015 11:12

Résultat de recherche d'images pour "paysage triste solitude"

 

     QUI NE CONNAIT LA PEINE ENVAHISSANT LE COEUR…

 

 

                          Qui ne connaît la peine

Envahissant le cœur

Telle une vague amère

Laissant trace d’écume,

Ce sel gris de paroles

Qui ont su blesser l’âme,

Fêlures impalpables

Qui ont fait tant de mal,

 

Qui ne connaît la brume

Des vaines  obsessions

Qui cachent les soleils

Et  font mourir l’espoir

En gonflant  à loisir

Leurs  fantômes stériles

Que nous laissons grossir

Comme des lunes noires,

 

                          Qui ne connaît le poids

Des souffrances profondes

Qu’on s’inflige à soi-même

En ne les chassant pas,

Ouvrant notre être faible

A leur emprise extrême

Sans comprendre vraiment

Qu’elles nous sont fatales,

 

Qui ne connait pourtant

L’antidote  infaillible,

Il est comme un ciel pur

Effacé de nuages,

Quand notre volonté

Exile sans pitié

Tous les brouillards mauvais

Qui nous emprisonnaient,

 

                            Eteignons une à une

Ces visions assombries

Dansant le carrousel

De démons ennemis,

Nous reverrons enfin

Rejaillir les rayons

Eclairant nos sentiers

De confiance sereine,

 

                          Acceptons  pour  épreuve

Nos brisures, nos pertes,

Ressuscitons nos cœurs

D’amitié non de crainte

D’amour non de rancune,

Nous serons à nouveau

Comme un enfant fragile

Libéré de la peur

Dans les bras de sa mère,

 

                          Qui lira ce poème

Aura gravi les routes

Escarpées de la vie,

C’est notre sort humain,

Notre lot fraternel,

Alors je le salue

Et  lui souhaite clarté,

Au puits de ses pensées,

 

Nous nous verrons peut-être

Au détour d’un chemin,

Lisant dans nos regards

Le défi aux destins,

Ce regard pénétrant

Encore empreint de larmes

                          Qui n’est plus que tendresse

Et douce compassion…

 

 

Résultat de recherche d'images pour "espoir"

 

 

  

 

                 

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2015 2 08 /12 /décembre /2015 09:02

Résultat de recherche d'images pour "enfant triste"

Résultat de recherche d'images pour "enfant heureux"

ENFANCES , PARLEZ-NOUS DE NOUS…

 

Enfances, parlez-nous de vous…

Fûtes-vous douces ou amères ?

Surtout, ne croyez pas, amis,

Que le seul fait d’être un enfant

Veuille dire un plaisir, un épanouissement,

Car il est une enfance au bord sombre des rues

Qui rôde dans la nuit loin des cocons douillets,

Sans parents pleins d’amour prêts à la protéger,

Une enfance qui pleure en solitude amère

N’ayant pas même envie d’ébaucher un futur,

Une enfance victime assommée par les coups,

Une enfance oubliée que les grands ne voient pas,

N’ayant pas même envie de parler avec elle.

Bien-sûr, heureusement, il en est de joyeuses

Qui courent dans les champs en riant aux éclats,

Qui dégustent la tarte aux fruits encore tièdes,

Qui dort, l’âme comblée, dans des lits de douceur

Où les rêves sont rêves et non pas cauchemars,

Où l’on ne tremble pas, où l’on n’a pas besoin

De songer avec peur aux maux du lendemain.

Que reste-t-il pour trace de ces jours passés

Qui ne reviendront plus émailler nos destins ?

Sont-ce des cicatrices ou des greniers heureux

Tout encombrés de jouets et de souvenirs tendres ?

Enfances, s’il est vrai qu’on ne peut rien changer

A ces temps révolus qui vous ont façonnées,

N’oubliez pas, surtout, que vous pouvez, adultes

Ecrire votre histoire comme vous le souhaitez

En lettres de courage, en pages de fierté

Pour un bonheur tout neuf que vous saurez créer.

 

Image associée

Résultat de recherche d'images pour "enfants"

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2015 1 07 /12 /décembre /2015 12:54

Résultat de recherche d'images pour "espoir"

                                   LE TRIPTYQUE DES REVERIES

 

                           REVERIE AU BORD DU SOMMEIL...              

 

Dans la nuit d’outremer, soulevant les paupières

J’ai vu soudain la chambre entrouvrir son plafond

Envol vertigineux vers la voûte étoilée,

Griserie de mon corps, libre, en apesanteur,

Inoubliable ivresse, étonnement, splendeur,

L’étincellement pur, la musique des sphères,

Et puis, plus rien ! Un voile a recouvert l’éther…

Voici surgir un puzzle aux motifs fascinants,

C’est une galerie d’images futuristes

Qui, tel un tsunami, submergent mon esprit…

Un monde nouveau-né peu à peu m’apparaît :

Sur la planète bleue, il n’est plus de forêts,

Pas un seul arbre au loin, pas un soupçon de vert,

Ici et là dressées, d’énormes tours génèrent

L’oxygène à grands flots, il n’y a plus de plages,

Je découvre des champs de milliers d’éoliennes

Dont les rangs trop serrés pareils à des barreaux

En occultant la vue de nos beaux paysages

Transforment notre terre en une affreuse geôle.

Les maisons sont un cube où le verre reflète

Les rayons affaiblis d’un soleil moribond,

Il y a des humains qui marchent lentement,

Comme épuisés de vivre au cœur d’une prison,

Mais pas un animal visible à l’horizon.

        Dans le ciel grisailleux, pas un avion ne vole,

        Tout a l’air triste et laid, je cherche des couleurs…

        Je n’en peux plus de voir cet horrible spectacle !

        M’arrachant violemment à ce songe éveillé,

        Je me lève et je vais entrouvrir la fenêtre

        Pour respirer l’air frais qui monte du jardin,

        Mon cœur qui bat s’apaise et je me sens revivre,

        L’aube pointe ses lueurs, et les oiseaux qui chantent

        Font fuir le cauchemar de cette rêverie.

Résultat de recherche d'images pour "ville futuriste"

Image associée

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2015 7 15 /11 /novembre /2015 19:54

Résultat de recherche d'images pour "dame  princesse du chevalier"

 

 

         OU SONT LES CHEVALIERS ?

 

                        REFRAIN

Où sont les chevaliers

Des époques passées,

Dont l’épée étincelle

En l’honneur de leurs belles ?

Où sont les vrais serments,

L’amour qui ne rompt pas,

L’impérissable éclat

Des profonds sentiments ?

 

Moi, je vois aujourd’hui

Les promesses trahies

Trop de corps qui s’emmêlent,

L’âme sans étincelle.

Où sont  les chevaliers

Des époques passées

Dont l’amour idéal

Scintillait comme un Graal ?

 

Couplets 1 – 2

Je suis la jeune femme

Aux yeux de rêve ardent,

Je suis l’air frais, la flamme,

La fleur et le diamant,

J’aime le charme doux

Et j’aime l’amour fou.

 

Je suis peut-être fée

Venue des temps lointains,

Et les songes cachés

Dans mon cœur cristallin

Ont des couleurs de feu,

D’étoile et de ciel bleu.

 

REFRAIN  bis

 

Couplets 3 – 4

Je suis celle qui veut

L’amour précieux des vœux,

Celui des cœurs fidèles

Que l’amour toujours scelle,

Celui que rien n’altère

Tant sa foi est sincère.

 

Je suis soleil et neige,

J’apaise et je protège,

Princesse des nuées,

Des sources et des rivières,

J’offre à mon chevalier

Ce qui est pur et clair.

 

REFRAIN  ter

 

 

Couplets 5 - 6

Mes mains portent le ciel,

Et mon âme hirondelle

S’envole à l’horizon

Pour cueillir des rayons,

J’en ferai un bouquet

Pour mon beau chevalier.

 

Qu’il vienne sans attendre,

Vaillant, subtil et tendre,

Et je lui broderai

En mots ensoleillés

En caresses de soie

Les plus suaves émois

 

        REFRAIN  final

Paroles de Frédérique RAMOS

 

Image associée

 

 

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2015 7 15 /11 /novembre /2015 19:13

 

 

Femme, Jeune Fille, Femmes, Jeune, Swing

 

 

            FEMME (1)

 
Visage clair où la nuit joue
Regard-rivière où le vent court,
Harpe subtile aux doigts de fée
Sous une lune immaculée.
 
Métamorphoses lumineuses
Gloire de femme, amante heureuse,
Le temps s'envole en globes d'or
Le monde a l'éclat de l'aurore.
 
Si douce et tendre ensorceleuse
Avec ses yeux d'ambre perdue,
La femme vient du blanc des nues
D'un pas lointain de neige pure.
 
Sa main fait jaillir le cristal
Au cœur secret des miroirs lisses,
Et sa beauté tisse dans l'air
Des voiles d'extase impalpable.
 
Elle est reflet, nacre, mystère
Enigme d'âme et de chair nue,
D'où s'alchimise en longs parfums
La plus adorable candeur

 

Image associée

 

 

 

 

Yeux, Vert, Fermer, Cils, Femme Visage

Image associée


                           LA FEMME  (2)

 

Une femme au regard incroyablement vert,

De ce jade éclatant couleur du fond des mers,

Etrange et fascinante au point de nous troubler,

Belle comme un tableau qu'on aime à contempler...

 

Son sourire est serein, mystérieux et sage,

Reflétant à loisir de lointaines images,

Comme une connaissance étonnamment profonde

Inscrite en lettres d'or sur le Livre du Monde.

 

Elle parle à notre âme un langage secret,

La guide vers les puits cachés de la mémoire,

Lève devant ses yeux les voiles du passé,

Et lui montre ses vies de souffrance et de gloire.

 

Puis elle s'évanouit vers on ne sait quel lieu,

Et n'est plus que mirage aux contours incertains

C'est alors que nous vient le désir impérieux

De teindre en jade clair les voies de nos destins…

 

Image associée

Image associée
Jeune Fille, Beauté, Contes De FéesImage associée

 

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2015 2 03 /11 /novembre /2015 14:03
Image associée
MOTS EPELES, MOTS APPELES (acrostiches)
Résultat de recherche d'images pour "mots"
HONNEUR

Hauteur des exigences d'une âme altière

Oriflamme du courage face aux choix déchirants

Négation des faiblesses

Ne jamais renoncer à la fierté de soi

En dépit des obstacles

Un jour après chaque autre jour

Rendre sa vie d'humain la plus digne possible

****************

BONHEUR

Bien-être intime du coeur

Odyssée de douceur

Nonchalance délicieuse

Heures précieuses

Ecrites sur vélin au creux de nos mémoires

Usufruit d'une béatitude

Ravie un court moment aux instances divines

*****************

BONTE

Brodeuse de sentiments tendres

Ouvrière accomplie dotée de doigts de fée

Nattant d'amour les corbeilles du coeur

Tressant de réconfort les vanneries de l'âme

Elle aime à compatir aux souffrances humaines

 

***********************

AVENTURE

A travers monts et vaux, et par air et par mer

Voyager, découvrir, explorer, contempler

Evasion vers l'Ailleurs aux rites inconnus

Naviguer sur l'éclat de l'immense univers

Tout connaître à loisir pour mieux s'apprivoiser

Unité de l'humain dans un monde multiple

Rayonnant de mystères toujours renouvelés

Empathie de l'esprit pour la terre déesse

 

Résultat de recherche d'images pour "mots"

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2015 5 30 /10 /octobre /2015 14:02
MOTS EPELES, MOTS APPELES (acrostiches)

 

Résultat de recherche d'images pour "gentillesse"
 
GENTILLESSE
Généreuse, discrète
Elle songe en souriant au bien-être d’autrui
N’espérons jamais d’elle une phrase cruelle
Tous ses gestes s’imprègnent de grâce naturelle
Il lui plaît de comprendre et de réconforter
Laissons-la nous combler de tendresse sereine
Lisant dans nos pensées
Ecoutant nos chagrins
Sans cesse, elle s’applique à nous rendre confiance
Son cœur est un rayon de miel et de soleil
Enrobé du doux feu de la délicatesse

Résultat de recherche d'images pour "gentillesse"

Image associée

Partager cet article
Repost0
21 juin 2015 7 21 /06 /juin /2015 17:41

 

 

Résultat de recherche d'images pour "clef"

LA CLEF DES CHAMPS

 

La clef des champs

Où donc la prendre ?

 

Sur un nuage

Sur un bateau

Au creux d’une aile

Au fil d’un vent ?

 

Par un temps clair

Qui va, qui court

Par un jour pur

Qui s’ombre d’or ?

 

Sous un parfum qui s’évapore

Sous un brin d’herbe, un grain de pluie

Un mot qui rit

Un feu qui danse ?

 

La clef des champs

Quand donc la rendre ?

 

Un soir de lune

Quand dort l’orage

Quand vient le rêve

Quand passe l’ange ?

 

Plus tard, très tard ou bien jamais

Car en notre âme elle est scellée.

Nul temps ne pourra l’émousser

Nul vent ne pourra l’emporter.

 

Résultat de recherche d'images pour "ange avec clef"

 

 

 

Partager cet article
Repost0
1 mai 2015 5 01 /05 /mai /2015 21:13

Résultat de recherche d'images pour "vent"

 

LE TEMPS AIME LE VENT

 

Le Temps aime le vent

Le vent vagabondant

Qui s’envole en riant

Et qui s’en va rêvant

Parfois vif, parfois lent

Balayant les contrées

D’un ciel immaculé

 

Le Temps aussi se prend

A courir en chantant

A tarder en pleurant

A vieillir sagement

A renaître en enfant

En pâle adolescent

Fou de songes ardents

 

Le Temps aime l’espoir

Qui grave en scintillant

Sur son grand manteau blanc

Une fresque d’étoiles

Aux yeux couleur d’or noir

Fraîches et palpitantes

Qui fixent l'horizon

En guettant des miracles

 

Résultat de recherche d'images pour "etoiles"

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
24 avril 2015 5 24 /04 /avril /2015 13:20

 

Résultat de recherche d'images pour "escalier fantastique"

UNE AUTRE VIE

 

Une autre vie peut-être,

Par-delà le couloir de lumière aveuglante

Où dansent des couleurs, où nagent des parfums

Sur la valse des souvenirs terriens,

Une lampe de ciel à la main,

Quand l’esprit s’aventure à l’heure fatidique

Craintif, mais impatient de trouver des miracles…

Une autre vie là-bas,

Qui scintille et palpite et semble faire signe

Avec en doux cadeau la vision un peu floue

Des visages aimés que l’on avait perdus

Et qui lèvent vers nous de grands regards radieux,

Des sourires si tendres qu’on en fond de bonheur…

Une autre vie si proche,

Juste à quelques pas d’ailes, quelques brassées limpides

A travers le tunnel d’or mauve et outremer

Quand les nuées propices aux contours satinés

Paraissent nous porter, tels de petits enfants,

Vers un berceau d’extase où l’on se sent si bien

Que l’on ne voudrait plus jamais en repartir…

Une autre vie souhaitée,

Que certains nous ont dit avoir bien entrevue

Tel un cadeau soudain, à l’orée de la mort,

Quand leur cœur sur la terre, oubliant sa cadence,

Les avait enfermés dans un parfait silence.

C’est alors que leur corps plus léger qu’une plume

Au long d’un fil d’argent s’était mis à planer

Plus haut, toujours plus haut, transperçant la matière.

Puis ce fut comme un flot bouillonnant de rivière

Se changeant en torrent d’intense transparence.

Une force puissante les avait emportés

Jusque vers ce passage aux merveilleuses lueurs…

Une autre vie, c’est sûr,

Nous attend quelque part, quand le temps sera là,

Partout dans l’univers, sous toutes latitudes,

Existent des humains qui osent témoigner

Avoir fait le voyage aux portes du trépas,

Dans le ravissement et l’éblouissement

D’avoir pu entrevoir, en un fugace instant,

Une autre Vie après la vie…

Résultat de recherche d'images pour "tunnel des ames"

Image associée

 

Résultat de recherche d'images pour "tunnel vers la lumiere"

Image associée

Partager cet article
Repost0