Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Presentation

  • : Le blog de Frédérique Ramos, poète.
  • : Ce blog a pour objet de partager mon univers artistique: Poésie, Musique, Arts...
  • Contact

Profil

  • Frédérique STERNBERG-RAMOS
  • J'écris de la poésie depuis que j'ai quinze ans: c'est une passion! J'aime chanter (choeurs et chant lyrique au Conservatoire). Je prends aussi plaisir à dessiner et peindre, à lire, à écouter de la musique.
J'aime beaucoup les animaux et tous ces magnifiques paysages que nous offre la nature partout dans le monde...
  • J'écris de la poésie depuis que j'ai quinze ans: c'est une passion! J'aime chanter (choeurs et chant lyrique au Conservatoire). Je prends aussi plaisir à dessiner et peindre, à lire, à écouter de la musique. J'aime beaucoup les animaux et tous ces magnifiques paysages que nous offre la nature partout dans le monde...

CONTES ET RECITS

Recherche

Pages

Liens

1 janvier 2012 7 01 /01 /janvier /2012 07:27
           
4249149712_34356d4962.jpg
     
BONNE ANNEE 2012 !
 
A toutes celles ou tous ceux qui voyageront quelques instants sur les mots, images et musiques de ce blog,
je souhaite une heureuse nouvelle année:
   
SANTE 
    
    VIE MEILLEURE  
 
        PAIX DE L'AME   
            DES TONNES D'AMOUR ET DE TENDRESSE
 
                     PROSPERITE  ET CREATIVITE
 
et .... et.... et......  tout ce qui peut vous apporter la joie
et la force de  continuer sur le dur chemin d'existence!!
 
Sincères bonnes pensées!
 
Frédérique.  
5484242785_8be2d5aabc.jpg

2402828557_df71732f35.jpg

Partager cet article
Repost0
29 décembre 2010 3 29 /12 /décembre /2010 08:57

Image associée

 

BONNE ANNEE A TOUS LES VISITEURS!


QUE L'ANNEE 2011 VOUS APPORTE DE BELLES SURPRISES,

QU'ELLE VOUS PRESERVE DE TOUT MAL ET TOUTE DOULEUR,

QU'ELLE SOIT TRES DOUCE A VOTRE COEUR

POUR VOUS ET TOUS VOS ETRES CHERS.

 N'HESITEZ PAS A ME LAISSER DE PETITS MESSAGES SI VOUS PASSEZ SUR CE SITE!

 Résultat de recherche d'images pour "bonne année"

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 11:42

4042445842_4f9046ec8d.jpg

 

La sagesse est comme la feuille d'un arbre, elle mûrit de saison en saison

mais elle conserve pour toujours les belles couleurs mordorées de l'automne qui sont la reconnaissance des trésors du coeur mais aussi la connaissance du pouvoir limité de notre humanité sur ses destins.

 

4024961488_997819b59f.jpg

Chaque pensée, en chaque instant, peut être transformée par le  vouloir de notre esprit. Cette merveilleuse faculté a quelque chose de magique -et d'ailleurs, ne serait-ce pas là le fondement de la véritable magie?-

 Par exemple, vous partez un matin, tôt, de votre demeure, l'âme morose, rempli d'ennui et le corps las. Or il suffit d'analyser en quelques secondes, avec la force de votre imagination, tout ce qui pourrait être terriblement grave en cette même journée, pour retrouver peu à peu une énergie, une confiance et un sourire qui ne demandaient qu'à être sollicités pour rayonner sur chaque minute de votre temps présent.

 Il est incroyable de constater à quel point nous pouvons être les maîtres de nos métamorphoses intérieures!

 

 3567989117_e351cb03c4.jpg

Partager cet article
Repost0
5 août 2010 4 05 /08 /août /2010 12:01
4859449828_560150659a.jpg

L'oiseau d'une pensée

Prend son vol, doucement,

Puis se fond dans l'instant

Pour y mieux scintiller,

 

 Se tait le bruit des mots

Qui encombrent l'esprit,

Comme un vent d'infini

Plonge l'âme en repos.

 

 L'heure de vacuité

Coule à gouttes légères,

Embuée de lumière

Et de sérénité…

 Résultat de recherche d'images pour "oiseau qui volent"

 

Quand les sourires du vent

rappellent au coeur vibrant

un flot de souvenirs perdus,

on voit trembler dans l'air,

imperceptible et douce,

une clarté volée au Temps

qui luit, telle une fine luciole,

au coin le plus précieux

de notre bienheureuse mémoire…

 

Image associée

 

 

 

Partager cet article
Repost0
1 août 2010 7 01 /08 /août /2010 17:25

4849638136_d0ee785cfe.jpg

Au bord du lac, l'âme se mêle à la fraîcheur émanant de l'eau bleue argentée, elle s'étend à loisir sur la surface des ondes à peine mouvantes que balance imperceptiblement une brise fine, elle s'emperle de sereine vacuité et, l'espace d'un instant divin, elle s'unit en perfection à la splendeur indéfinissable de la Vie à l'état pur...
 
4846671566_049d11abe5.jpg
 
L'eau des grands lacs  recueille, au crépuscule, les reflets mordorés des nuages voyageurs qui s'en vont on ne sait où, pareils à de très belles pensées, avant de s'engloutir dans la nuit qui se rapproche silencieusement, prête à nous emporter vers des rêves majestueux… 
 
4841911128_f0104271c2.jpg
 
L'eau bleue des lacs miroirs
magique au bord des arbres
semble un monde envoûtant
qui peut noyer les âmes,
Piège de longs reflets
issus des profondeurs
elle attise un désir
de se fondre en son coeur...
 
L'eau violette et limpide
qui irise le ciel
au calme ensorcelant
de sa dormance intime
écrit en l'âme humaine
un mystère insondable
qui l'attire et la grise
irrésistiblement…
 
Résultat de recherche d'images pour "lac magique"
Partager cet article
Repost0
20 juillet 2010 2 20 /07 /juillet /2010 18:37

  

4805959166_bb20176847.jpg

          Ecouter quelque chose émerger du silence

le matin, tôt levé,

dans le frémissement d'une aube à peine apparaissante,

quelque chose de fin, suave et délicat

qui flotte au bord de l'âme,

pareil à une plume oubliée par un ange

à la fois scintillante, fragile et très volage,

quelque chose qui aime à jouer dans les reflets

pour mieux nous échapper,

quelque chose d'intense

que l'on pourrait, peut-être, appeler le bonheur...

 

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

 

        

         Il y a ceux qui n'osent pas ou bien ceux qui n'aiment pas

toucher, frôler la main, la joue de l'être aimé.

Pourtant viendra le jour où manquera

cette si douce sensation, cette plénitude de chair et d'âme

qui s'en va frapper en plein coeur

comme un tambour de soleil résonnant de glorieux rayons.

C'est l'infinie douceur de l'amour qui caresse,

quelque chose d'indicible

et presque de divin...

 

 §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

 

             L'amour est comme un puits immensément profond

au creux duquel scintille une onde fraîche et limpide,

toujours, on pourra y puiser cette eau précieuse qui

régénère l'âme et le coeur.

 

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

  

 Le bonheur s'attrape comme un oisillon nouveau-né,

il palpite entre les mains,

fragile, tiède et attendrissant,

on ose à peine le frôler du bout des doigts,

tenter une caresse tendre...

on a si peur de lui faire un peu mal que, vite,

on le remet au nid ou on le pose à la fenêtre,

encore tout ému d'avoir pu le toucher, un bref instant...

 

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

           

           Le bruit du temps

est si mystérieux

qu'on ne sait pas toujours l'entendre.

Parfois, telle une pluie légère,

il frappe à la vitre

de nos souvenirs

pour nous rappeler un instant

de profonde quiétude.

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

 



              Connaissez-vous les petits mots secrets?

Ce sont les mots cachés de tous,

Les mots connus seulement des aimés,

Des fiancés chéris, des époux adorés.

Ils sont tendres et drôles,

Ils donnent des surnoms à des choses futiles,

Ils sont plein de caresses, d'adorables fous rires,

Ils jouent avec la vie pour mieux la colorer

Ils n'en finissent pas d'inventer des images,

 Des clefs secrètes à eux seuls réservées...

Quand on les pense à deux

On a au clair des yeux

Comme un reflet complice,  un implicite exquis

Qui, plus que tout, relie l'âme à l'âme ou l'esprit...

Et l'on se dit souvent que si un jour, hélas,

L'un venait à partir,

Ces mots seraient le pont menant vers l'au-delà,

Le message indéniable attestant sa survie,

Vocable illuminant qui défierait la mort..

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

 

 Avoir connu cette douceur d'aimer qui vibre au fond de soi,

 jour et nuit,

telle une petite horloge étoilée diffusant mille et mille rayons,

Avoir connu cet intime bonheur d'exister

parce que l'aimé, non loin de soi, respire, dort et parle,

et marche de son pas connu, dans la maison, tout près,

Avoir connu cette impatience de l'attendre,

même passé les années d'incandescence,

toujours sentir le même besoin de lui,

la même impérieuse envie de s'enfouir dans ses bras,

de se hisser jusqu'à ses lèvres

pour y boire l'élixir du partage,

de l'entente sans faille,

de la délicieuse confiance...

 

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

 

                Beaucoup d'humains ne savent pas

qu'ils sont dans le moment béni de leur bonheur

car cela leur semble si banal, si normal qu'ils n'en mesurent pas la beauté essentielle,

celle du bien-être sans obstacle,

de la joie sans ombre,

de la parole sans doute,

du silence gonflé de clartés...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Partager cet article
Repost0
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 16:53

  4842221911_ba359f0dc1.jpg

Pour écouter, placer la main sur le triangle à gauche
Chopin, l'un de tes compositeurs préférés...
Je me souviens du temps où je t'écoutais le jouer au piano…

Le 17  Juillet était la date d'anniversaire de ma mère qui n'est plus de ce monde.

  A tous ceux qui ont aimé tendrement leur maman, je voudrais faire partager les sentiments de ce poème écrits pour la mienne.

  On dit que les disparus ont "prescience", depuis l'Au-delà, des actes d'amour et des pensées dirigées vers eux, je veux y croire:

                             Toujours tu seras celle

De qui vint la douceur,

Un jardin de printemps caressé de soleil

Quand à peine un vent clair exhale une tiédeur.

Toujours tu seras celle

De qui vint la tendresse,

La saveur d’un miel doux qui vous berce le cœur

Quand les jours sont gravés du trait noir des malheurs.

Toujours tu seras celle

De qui vint toute grâce,

Cette élégance innée qui brave les épreuves

Et nargue avec humour les souffrances qui pleuvent.

Toujours tu seras celle

De qui vint tout amour,

Cette euphorie qui naît de l’instant partagé

Eclose en chaque mot comme en chaque secret.

Toi, ma mère chérie, toi, ma meilleure amie,

Aujourd’hui, tu n’es plus, mon âme s’est meurtrie

Aujourd’hui, tendrement, je reprends ce poème

Tout simple et tout naïf et qui te dit : « Je t’aime. 

 

Jamais tu ne seras

Celle que l’on oublie,

Tu es dans ma pensée, tu vis dans mon esprit,

En rêve, je te vois, ton regard me sourit.

Ta présence toujours rayonne au fil des jours,

Je te parle sans mot, tu m’entends, j’en suis sûre,

Un pont vers l’au-delà est ouvert, je l’assure,

Pour ceux qui se souviennent et chérissent très fort.

Douce mère qui fut

Si jolie, si rieuse,

Si sensible et gracieuse,

Désormais tu es celle

Qui inspire l’amour et le profond respect

Dans ce lointain ailleurs

Que j’espère bruissant de joie, de fleurs, de chœurs…

 

Puisses-tu n’y connaître que félicité. 

 

1352274074_60fe602fce.jpg 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2010 7 04 /07 /juillet /2010 13:55

4679913792_8323418b32.jpg

 

 

L'amour véritable est comme un puits sans fond au creux duquel l'on trouvera toujours à boire l'eau qui régénère l'âme et le coeur.

 

 

4696406279_40b230391d.jpg

 

 

Aimer, ne serait-ce pas échanger son regard intérieur avec celui de l'aimé?  Veiller aussi sur lui comme une lampe toujours allumée au perron s'apprête à accueillir les habitants de la maison?

 

4692612161_f71538f037.jpg

 

 

Aimer chaque geste, chaque mot, chaque pas, chaque sourire, chaque petite moue secrète, chaque hésitation et chaque doute, chaque certitude et chaque fierté, aimer tout travers et toute vertu, ne rien vouloir changer de chacune de ces choses car elles constituent la véritable nature de notre bien-aimé.

 

Dans le coffre bien gardé de notre coeur, conserver comme un immense trésor toutes ces petites choses qui font qu'on aime notre cher amour plus que tout au monde...

 

 

3648443640_f09162d7da.jpg

 

 

 Chaque jour se sentir l'âme bordée de rosée, caressée de vents doux, avancer d'un pas qui ne tremble pas, lever le visage vers le ciel au lieu de le laisser raser les sombres trottoirs, trouver bonne mine aux arbres sans feuilles de l'hiver, prendre la neige glacée entre ses doigts comme des gouttes de parfum délicieux, sentir au fond de soi un étrange et perpétuel scintillement, avoir comme un sourire caché très loin derrière les lèvres, se découvrir à la fois tranquille et rempli de force: 

c'est cela, l'amour.

 

 

4718017181_faf7a736a1.jpg

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 06:48

Résultat de recherche d'images pour "champs de rose" 

                                  AVEC MA VOIX…

 

Avec ma voix, je peins

Des sourires dans le ciel,

Des tableaux d’étincelles,

Mille choses très belles,

Avec ma voix, j’éteins

Les glas noirs du destin,

Tous ces doutes violents

Qui hurlent à plein vent,

 

Avec ma voix, je crée

Des pensées de douceur,

Des rêves de bonheur

Où l’on peut s’immerger,

Follement, librement,

Loin des regards du temps,

 

Avec ma voix, je dis

De ne pas renoncer,

Même le mal périt,

Même l’horreur se tait,

Au désert infini,

Quelque part l’eau reluit,

Sauvant les voyageurs

Errant depuis des heures,

 

Avec ma voix, j’appelle

Ceux qui sont opprimés

A devenir rebelles,

A crier, à hurler

Afin que l’injustice

Enfin s’anéantisse,

Et que soient libérés

Les pays muselés,

 

Avec ma voix, j’essaie

D’inventer des musiques

Qu’on ait envie d’aimer,

 

 

Mets ta voix dans ma voix,

Viens chanter avec moi,

Ivoirier du bonheur,

Je graverai ton cœur

En notes d’espérance

Sur des portées immenses,

Mets ta voix dans ma voix,

Et chante à perdre haleine,

Tisserand de la joie,

Je découds toute peine,

Mets ta voix dans ma voix,

Viens chanter avec moi !

 

Paroles de Frédérique Ramos 

 

 1322147657_88ee2b5e24.jpg

 

 

CE SONT NOS PARENTS, NOS ANCIENS

 

 

 REFRAIN

 

Souvenez-vous comme ils vous ont aimés

Ne les oubliez pas !

Et tout ce temps qu’ils vous avaient donné,

Ne leur refusez pas !

Surtout, ne laissez plus dans leurs yeux doux

Naître des larmes tristes,

Ils vous ont élevés, souvenez-vous,

C’est vous leurs fils, leurs filles !

Ce sont vos parents, vos anciens,

Votre amour est leur seul besoin.

 

 

COUPLETS 1 – 2 – 3

 

Dans la belle maison de repos blanche,

Quelque part au jardin,

Blottie sur un banc de bois, sous les branches,

La vieille dame a le regard éteint,

 

Elle pense mourir des jours trop longs,

Si loin sont ses enfants,

Leur dernier mot lui demandait pardon

De n’avoir pas le temps…

 

Elle contemple le bassin d’eau bleue,

Le gazon bien coupé,

Elle se dit : « Tant mieux, ils sont heureux,

Je ne dois pas pleurer. »

 

 

REFRAIN  BIS.

 

 

COUPLETS 4 – 5 – 6

 

Dans la petite maison de retraite,

Calé dans un fauteuil,

Le vieux monsieur que la maladie guette,

Silencieux, se recueille…

 

Il vient de voir entrer des visiteurs

Et se réjouit pour ceux

Qui vont vivre des moments de bonheur

En parlant avec eux,

 

Mais lui, seul au salon, il ne croit plus

Qu’on pense encore à lui,

Sa famille est de moins en moins venue,

Et il se meurt d’oubli.

 

 

REFRAIN  TER.

 

 

COUPLETS 7 – 8 – 9

 

Dignes et fiers, ils ne réclament rien,

Ils ont cette indulgence

Des sages qui acceptent leur destin

Avec peine et patience.

 

Mais trop vite, hélas, ils vous quitteront

Sans un mot, sans un cri,

Passant à pas discrets sur le grand pont

Qui mène à l’autre Vie,

 

Vous pleurerez, lourds de regrets,

Et l’envie vous prendra

Trop tard, hélas, d’aller les embrasser,

Ils ne seront plus là.

 

 

                    REFRAIN FINAL

 

                        Paroles de Frédérique ramos

 

 

Résultat de recherche d'images pour "maison de retraite"

 

 

 

*******************************************************************************

              *************************************************************

                              *****************************************

 Résultat de recherche d'images pour "passants"

 

 

          ILS SONT PASSES SI PRES DE MOI…

 

 

 

REFRAIN

 

Ils sont passés si près de moi,

Nos yeux ont croisé leur éclat,

Comme un instant de communion

Où l’on s’est sentis compagnons,

 

Ils sont passés, je les ai vus

Traquant leurs rêves au long des rues,

Parfois, au coin de ma mémoire,

Il me semble bien les revoir…

 

Couplets 1 – 2 – 3

 

Quand on est assis quelque part

Et qu’on laisse errer son regard,

On voit passer des tas de gens

Qui ont l’air triste ou souriant,

 

Moi, je pense toujours à eux,

A ce qu’ils ont de plus précieux,

A ce qui hante leur esprit,

A ce qui fait briller leur vie,

 

Je suis comme eux : mon cœur humain

Bat au rythme de mon destin,

La tendresse envahit mon cœur

Lorsque je songe à leur bonheur…

 

REFRAIN   bis

 

Couplets 4 – 5 – 6

 

Sommes-nous démons ou bien anges,

Amants du bien ou de la fange,

Notre existence a-t-elle écrit

De limpides calligraphies ?

 

 

Lorsque descend la nuit profonde,

Je songe qu’en tout lieu du monde,

Sous l’éclat de milliers d’ampoules,

Nous formons d’innombrables foules,

 

Alors, j’envoie vers le cosmos

Mes pensées comme un feu de roses

Afin qu’il retombe sur tous

En pluies de paix et de joie douce…

 

 

REFRAIN  ter

 

Ils sont passés si près de moi,

Nos yeux ont croisé leur éclat,

Comme un instant de communion

Où l’on s’est sentis compagnons,

 

Ils sont passés, je les ai vus

Traquant leurs rêves au long des rues,

Parfois au coin de ma mémoire,

Il me semble bien les revoir…

 

 

Paroles de Frédérique RAMOS

 

 

Image associéeImage associée

 

Partager cet article
Repost0
13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 15:40

 

Résultat de recherche d'images pour "femme aux yeux violets"

 

 ELLE A LES YEUX MAUVE-LILAS

 

 

 

Elle a les yeux mauve-lilas,

Des yeux nuage et grand éclat

Que le soleil fait scintiller

Tel un lac clair aux eaux dorées,

 

Et l’on pourrait bien s’y noyer

En un instant, sans y penser,

Tant il en émane de paix,

De force tendre et de bonté.

 

Elle a les yeux mauve-lilas,

Des yeux nuage et grand éclat,

Elle vend des bijoux colorés

Et des écharpes satinées,

 

Elle est tous les jours au marché

Sous une tente damassée,

Sous la pluie, le froid ou le vent,

Elle est toujours là, qui attend,

 

Elle a les yeux mauve-lilas,

Des yeux nuage et grand éclat,

Elle aime poser avec soin

Les pierres dans de beaux écrins,

 

C’est elle qui, de ses mains, crée

Les colliers et les bracelets

Dont chaque forme magnifique

Semble née d’un conte magique.

 

C’est en plongeant dans son sourire

Que l’on connaît notre avenir,

Une envie folle de voler

Tout au cœur de l’immensité…

 

 

 Elle a les yeux mauve-lilas,

Les yeux mystère et grand éclat,

Est-elle femme, est-elle fée ?

Ca, nous ne le saurons jamais !

 

Elle vend des bijoux au marché,

Elle vit au milieu des reflets,

Des bagues aux couleurs étoilées

Qui paraissent l’illuminer…

 

Un homme un jour l’emmènera

Pour vivre un amour grand-éclat,

Noyé dans ses yeux de lilas,

Ombrés de mauve et de mica…

 

 

Paroles de Frédérique RAMOS

 

 

 

 

Image associée

 

 

PAR LA FENETRE UN PIANO CHANTE…

 

 

                  REFRAIN

Par la fenêtre, un piano chante

Des notes bleues et transparentes,

Par la fenêtre, un piano chante,

On se sent l’âme scintillante,

C’est comme un charme bien étrange,

Musique d’aube ou rire d’ange,

C’est fou comme un piano qui chante

Peut rendre la vie séduisante !

 

 

                    COUPLETS

 

                            1                               

Par la fenêtre, un piano chante,

Ses notes volent sur la pente

De l’air bleu aux parfums de menthe,

Le piano rêve et tout l’air chante,

 

                              2

C’est un piano qui parle et rit,

Qui connaît la mélancolie,

C’est un piano qui, jour et nuit,

S’invente mille mélodies.

 

                              3

                La jeune fille aux grands yeux noirs

Caresse les touches d’ivoire,

Elle improvise des histoires

Qui s’échappent dans l’air du soir,

 

 

                      REFRAIN

 

                               4

Un homme les attrape au vol,

Noue son cœur à leurs paraboles,

Osera-t-il un jour toquer

A la vitre à demi-fermée.

 

                             5

Parfois chante la demoiselle

Et son piano chante avec elle,

Mais l’amoureux reste dehors,

Il n’ose pas, hésite encore.

 

                             6

De plus en plus souvent, il passe,

S’arrête, et jamais rien ne lasse

Son regard qui cherche à percer

Le secret du piano caché ?

            

 

                     REFRAIN

 

 

                           7

Alors, comme s’il le devinait,

Le piano, pour mieux le charmer,

N’arrête plus de mélanger

Jazz et valse aux arias sacrés.

 

                           8

Les sons joyeux vont ricocher

Sur le damier fou du clavier,

Un homme, à la porte a frappé,

La vie du piano a changé…

 

                          9

Par la fenêtre, un piano chante

Des journées de joie rayonnante,

L’amour heureux que tout enchante,

Le piano rit et tout l’air chante !                 

 

 

 

      Paroles de Frédérique RAMOS

 

 

                    

Résultat de recherche d'images pour "romeo sous le balcon"

 

 

                                                     

Partager cet article
Repost0