Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Presentation

  • : Le blog de Frédérique Ramos, poète.
  • : Ce blog a pour objet de partager mon univers artistique: Poésie, Musique, Arts...
  • Contact

Profil

  • Frédérique STERNBERG-RAMOS
  • J'écris de la poésie depuis que j'ai quinze ans: c'est une passion! J'aime chanter (choeurs et chant lyrique au Conservatoire). Je prends aussi plaisir à dessiner et peindre, à lire, à écouter de la musique.
J'aime beaucoup les animaux et tous ces magnifiques paysages que nous offre la nature partout dans le monde...
  • J'écris de la poésie depuis que j'ai quinze ans: c'est une passion! J'aime chanter (choeurs et chant lyrique au Conservatoire). Je prends aussi plaisir à dessiner et peindre, à lire, à écouter de la musique. J'aime beaucoup les animaux et tous ces magnifiques paysages que nous offre la nature partout dans le monde...

CONTES ET RECITS

Recherche

Pages

Liens

15 novembre 2015 7 15 /11 /novembre /2015 19:54

Résultat de recherche d'images pour "dame  princesse du chevalier"

 

 

         OU SONT LES CHEVALIERS ?

 

                        REFRAIN

Où sont les chevaliers

Des époques passées,

Dont l’épée étincelle

En l’honneur de leurs belles ?

Où sont les vrais serments,

L’amour qui ne rompt pas,

L’impérissable éclat

Des profonds sentiments ?

 

Moi, je vois aujourd’hui

Les promesses trahies

Trop de corps qui s’emmêlent,

L’âme sans étincelle.

Où sont  les chevaliers

Des époques passées

Dont l’amour idéal

Scintillait comme un Graal ?

 

Couplets 1 – 2

Je suis la jeune femme

Aux yeux de rêve ardent,

Je suis l’air frais, la flamme,

La fleur et le diamant,

J’aime le charme doux

Et j’aime l’amour fou.

 

Je suis peut-être fée

Venue des temps lointains,

Et les songes cachés

Dans mon cœur cristallin

Ont des couleurs de feu,

D’étoile et de ciel bleu.

 

REFRAIN  bis

 

Couplets 3 – 4

Je suis celle qui veut

L’amour précieux des vœux,

Celui des cœurs fidèles

Que l’amour toujours scelle,

Celui que rien n’altère

Tant sa foi est sincère.

 

Je suis soleil et neige,

J’apaise et je protège,

Princesse des nuées,

Des sources et des rivières,

J’offre à mon chevalier

Ce qui est pur et clair.

 

REFRAIN  ter

 

 

Couplets 5 - 6

Mes mains portent le ciel,

Et mon âme hirondelle

S’envole à l’horizon

Pour cueillir des rayons,

J’en ferai un bouquet

Pour mon beau chevalier.

 

Qu’il vienne sans attendre,

Vaillant, subtil et tendre,

Et je lui broderai

En mots ensoleillés

En caresses de soie

Les plus suaves émois

 

        REFRAIN  final

Paroles de Frédérique RAMOS

 

Image associée

 

 

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2012 1 09 /07 /juillet /2012 19:33

Résultat de recherche d'images pour "amoureux"

 
RIEN  N’EST  PLUS  DOUX  LORSQUE  L’ON S’AIME
 
 
                Rien n’est plus doux lorsque l’on s’aime
Que de se blottir si serré
Qu’aucun vent ne pourrait passer
Rien n’est plus doux lorsque l’on s’aime
 
Rien n’est plus clair lorsque l’on s’aime
Que, sortant d’un tendre sommeil,
D’ouvrir ses volets sur le ciel
Rien n’est plus clair lorsque l’on s’aime
 
Rien n’est plus fort lorsque l’on s’aime
Que de s’embrasser corps à corps
Pour défier le mal et la mort
Rien n’est plus fort lorsque l’on s’aime
 
Rien n’est plus gai lorsque l’on s’aime
Que de rire ensemble souvent
Comme font d’espiègles enfants
Rien n’est plus gai lorsque l’on s’aime
 
Rien n’est plus beau lorsque l’on s’aime
Que de se sentir éclairé
Par une intérieure clarté
Rien n’est plus beau lorsque l’on s’aime
 
Rien n’est plus sûr lorsque l’on s’aime
Que de s’offrir un cœur sans faille
Dont ne s’échappe aucune maille
Rien n’est plus sûr lorsque l’on s’aime
 
Rien n’est plus pur lorsque l’on s’aime
Que de tisser l’aurore en fleur
Aux couleurs de notre bonheur
Rien n’est plus pur lorsque l’on s’aime
 
Rien n’est plus grand lorsque l’on s’aime
Que de toujours se respecter
Et profondément s’estimer
Rien n’est plus grand lorsque l’on s’aime.
                                                                          
 
            Paroles de Frédérique RAMOS
 
 Image associée
 
 

                         

 

 RESTE,  NE T’EN VA PAS,  MAMAN…

 

 

Reste, ne t’en va pas, Maman,

C’est moi, Vincent, moi ton enfant,

Reste, ne m’oublie pas, Maman,

Moi, j’ai un cœur fidèle, aimant,

Je ne suis pas comme le vent,

Je ne suis pas comme un amant,

Si souvent volage et changeant.

 

Reste, ne t’en va pas, Maman,

Mon amour sera ta maison,

Et ton sourire ma passion,

Je te conterai des histoires

Pour te distraire, chaque soir,

Et je te ferai des gâteaux

Et je t’offrirai des cadeaux.

 

Je t’aime si fort, ô Maman,

Je veux tes bras autour de moi,

Et ton regard si doux, ta voix,

Pour me faire franchir le temps.

 

Qu’est-ce qu’un garçon sans sa mère,

Une ombre perdue sur la terre,

Un puits de larmes bien cachées

Dans lequel il va se noyer.

 

Maman, écoute ma prière,

J’obéirai, tu seras fière

D’avoir un fils bien élevé.

Je serai un poids si léger

Que tu pourras vivre tranquille

Et tout te semblera facile.

 

Je t’aime si fort, ô Maman,

Je ne veux pas que tu me quittes,

Je veux qu’avec moi tu habites

Pour faire briller chaque instant.

Maman, crois-moi, je t’en supplie,

Je suis ton enfant, ton ami,

Plus tard, je te protègerai,

Toujours sur toi, je veillerai.

 

Reste, ne t’en va pas, Maman,

C’est moi, Vincent, moi, ton enfant,

Je t’aime si large  et si grand,

Nul ne pourra t’aimer autant.

 

Reste, reste avec moi, Maman,

Reviens sur tes pas, je t’attends !

 

 

Paroles de Frédérique RAMOS.

 

 Résultat de recherche d'images pour "garcon triste"

 

 

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 16:15
2242617978_959afb5c96.jpg

 

               LA CHANSON DE   « LUTTE ANTI-SOMBRE »

                     (Texte protégé , en attente de compositeur) 

 

 

              COUPLETS

                        1

Dans le matin, des ombres vont,

Dans le brouillard, des ombres font

Des dessins gris sur les trottoirs,

Dans leur cœur lourd règne le soir,

Leur âme a quitté tout espoir.

 

                         2

Dans le matin naît ma chanson,

Pour tous ceux qui tournent en rond,

Ceux qui ne peuvent plus rien voir,

Plus rien attendre ou plus rien croire,

C’est si triste un cœur peint en noir,

 

                          3

Dans ma chanson, je mets du bleu,

Couleur d’un ciel aux vents radieux,

Des vents qui chassent les chagrins,

Qui les emportent tellement loin

Qu’on oublie leurs sombres desseins.

 

 

                    REFRAIN

 

Dans ma chanson, je mets tout ça

Et puis je vous l’offre à pleins bras,

C’est la chanson contre les ombres,

La chanson de lutte anti-sombre.

 

                             4                    

 

 Dans ma chanson, j’écris des mots

Qui rendent les matins plus beaux,

Des mots magiques au goût subtil

Qui vont, par les rues de la ville,

Rendre les âmes plus tranquilles.

 

                             5

Dans ma chanson, je mets des fleurs

Qui naissent sur le bout du cœur,

Je mets des vœux et des promesses,

Des pensées de délicatesse,

Et des paroles de tendresse.

 

                              6

Prenez ma chanson du matin,

Elle est peuplée d’oiseaux sereins

Qui vous suivront d’un vol fidèle

Et vous feront ouvrir vos ailes

Sur un monde aux couleurs pastel.

 

                    REFRAIN

 

     Paroles de Frédérique RAMOS

2864864065_efcf1f92ef.jpg
Partager cet article
Repost0
26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 13:34

 

3285990626_c97ee72389.jpg

 

 

                          JE  VEUX  REVOIR  L’EGYPTE.

 

 

 

REFRAIN  (à placer où l’on veut)

 

Je ne veux pas mourir trop vite,

Avant, je veux revoir l’Egypte,

L’Egypte aux temples éternels

Dont les statues parlent au ciel !

 

COUPLETS

 

Je veux revoir Louxor, le soir,

Dans ses reflets d’or et de moire,

Je veux voguer sur le Nil vert

Dont les flots cachent des mystères,

 

Je veux marcher des heures durant

Dans les rues du Caire dormant,

A l’heure où la lune propice

Protège Isis et Osiris,

 

Et puis, à midi, lorsque l’air

Vibre des feux lourds du désert,

Je veux dans le souk apaisé,

Humer les parfums épicés,

 

Dans les boutiques colorées,

Je veux aussi boire le thé

Dans les beaux verres ciselés

Brûlant de menthe parfumée,

 

Je veux errer dans le Musée

Immense et rempli de secrets,

Où sont gisantes des momies

Masquées d’onyx et de rubis,

 

 

                             Je veux revoir Karnak, Memphis

Et le grand lac Mareotis,

Je veux revoir Al-Mansourah

Et la mer à Port-Safaga,

 

 

Et pour finir, le sphinx hautain

Qui se croit gardien des destins,

La pyramide de Chéops

Et l’ancien temple d’Abydos,

 

 

 

REFRAIN FINAL

 

Je ne veux pas mourir trop vite,

Avant, je veux revoir l’Egypte,

L’Egypte aux splendeurs éternelles

Qui rit aux vents et parle au ciel.

 

 

 Paroles de Frédérique RAMOS

 

 

4414835682_05f12dfcf8.jpg

                                                                   

2254193774_fea43432e6.jpg    

 

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 11:35

Image associée

Résultat de recherche d'images pour "violence"

         

           A QUOI CA TE SERT LA VIOLENCE ?

 

 A quoi ça te sert la violence,

A casser, frapper, ou à tuer ?

Pour un regard ou un silence,

Tu crois ton honneur outragé ?

 

C’est ça, ta grandeur, ta fierté,

Tu te sens un homme vraiment,

En devenant comme enragé

Et en faisant couler le sang ?

 

Et tes enfants, si tu en as,

                   De toi, qu’iront-ils donc penser ?

                   Et tes enfants, quand t’en auras,

Comment vont-ils donc te juger ?

 

Quand c’est fini, tu vas te dire

Que ça ne valait pas le coup

De mettre en jeu ton avenir

Pour si peu de chose, après tout.

 

Y’a pas que les poings pour taper,

Regarde les films de karaté,

Le vrai maître est celui qui sait

Que l’esprit doit tout contrôler !

 

  Il y a bien d’autres moyens

Pour devenir quelqu’un de bien

Que de foncer, tête la première,

Avec son orgueil pour bannière !

 

Nous sommes tous frères humains,

Un peu de terre, un peu de ciel,

Moitié nectar, moitié venin,

Mains de boue mais cœurs d’étincelles,

 

Alors, pour mériter respect,

Pour être dignes, nobles, fiers,

Surtout, laissons bien de côté

Les petites choses légères :

 

 Qu’est-ce qu’un regard, un silence,

Une parole passagère,

Cela ne vaut pas la violence

Avec ses vagues meurtrières,

 

Nous sommes tous frères humains,

Gravés de ténèbre et de ciel,

Entre le miel et le venin,

Notre cœur errant s’écartèle,

 

Avançons donc, sans fiel ni haine,

Remplis d’espoir et l’âme calme,

Plus de colère, de rage vaine,

Une vie meilleure nous réclame 

 

 

 Paroles de Frédérique RAMOS

 

 

 

 Résultat de recherche d'images pour "anorexie"

Résultat de recherche d'images pour "anorexie" 

 

 C’EST  LA  MODE  FATALE …

 

 

                           Etre maigre, être mal,

Emaciée, toute pâle,

C’est la mode fatale,

La mode occidentale,

 

                           Mais ailleurs, on a faim,

Les regards sont éteints,

On subit le destin,

L’horreur de n’avoir rien.

 

                           Là-bas, on peut mourir

De ne pas se nourrir,

Ici, l’on n’a en tête

Que régimes et diètes.

 

                           Ainsi tourne le monde

Une illogique ronde,

On se meurt, famélique,

En Europe, en Afrique.

 

                           Des revues inconscientes

Prônent aux adolescentes

L’idéal mirifique

De formes anorexiques.

 

                           Et les petites meurent

Envahies par la peur

De ne pas être belles

Comme sont leurs modèles.

 

                           Nous, devant la télé,

                           A l’heure du dîner,

Nous voyons sur l’écran

De tout maigres enfants,

 

 Dans des pays brûlants,

Ils périssent lentement

Et leurs yeux douloureux

Nous font un cœur honteux.

 

C’est une vraie folie,

On a perdu l’esprit,

Ici, on peut manger

Et non pas s’affamer !

 

Aux vrais Pays de Faim,

Allons semer le grain

Et construire des puits

Qui donneront la vie !

 

Une saine beauté

Respire la santé,

Le bien-être, la joie,

Non le corps aux abois !

 

La beauté naturelle

Ne sera jamais celle

Qui fait des jeunes filles

Des statuettes graciles !

 

Que ne plus être mal

Soit la mode mondiale,

Et que chacun sur terre

Se montre solidaire !

 

 

Paroles de Frédérique RAMOS

 

 Résultat de recherche d'images pour "anorexie"

 

 Image associée

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0