Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Presentation

  • : Le blog de Frédérique Ramos, poète.
  • : Ce blog a pour objet de partager mon univers artistique: Poésie, Musique, Arts...
  • Contact

Profil

  • Frédérique STERNBERG-RAMOS
  • J'écris de la poésie depuis que j'ai quinze ans: c'est une passion! J'aime chanter (choeurs et chant lyrique au Conservatoire). Je prends aussi plaisir à dessiner et peindre, à lire, à écouter de la musique.
J'aime beaucoup les animaux et tous ces magnifiques paysages que nous offre la nature partout dans le monde...
  • J'écris de la poésie depuis que j'ai quinze ans: c'est une passion! J'aime chanter (choeurs et chant lyrique au Conservatoire). Je prends aussi plaisir à dessiner et peindre, à lire, à écouter de la musique. J'aime beaucoup les animaux et tous ces magnifiques paysages que nous offre la nature partout dans le monde...

CONTES ET RECITS

Recherche

Pages

Liens

8 décembre 2015 2 08 /12 /décembre /2015 11:12

Résultat de recherche d'images pour "paysage triste solitude"

 

     QUI NE CONNAIT LA PEINE ENVAHISSANT LE COEUR…

 

 

                          Qui ne connaît la peine

Envahissant le cœur

Telle une vague amère

Laissant trace d’écume,

Ce sel gris de paroles

Qui ont su blesser l’âme,

Fêlures impalpables

Qui ont fait tant de mal,

 

Qui ne connaît la brume

Des vaines  obsessions

Qui cachent les soleils

Et  font mourir l’espoir

En gonflant  à loisir

Leurs  fantômes stériles

Que nous laissons grossir

Comme des lunes noires,

 

                          Qui ne connaît le poids

Des souffrances profondes

Qu’on s’inflige à soi-même

En ne les chassant pas,

Ouvrant notre être faible

A leur emprise extrême

Sans comprendre vraiment

Qu’elles nous sont fatales,

 

Qui ne connait pourtant

L’antidote  infaillible,

Il est comme un ciel pur

Effacé de nuages,

Quand notre volonté

Exile sans pitié

Tous les brouillards mauvais

Qui nous emprisonnaient,

 

                            Eteignons une à une

Ces visions assombries

Dansant le carrousel

De démons ennemis,

Nous reverrons enfin

Rejaillir les rayons

Eclairant nos sentiers

De confiance sereine,

 

                          Acceptons  pour  épreuve

Nos brisures, nos pertes,

Ressuscitons nos cœurs

D’amitié non de crainte

D’amour non de rancune,

Nous serons à nouveau

Comme un enfant fragile

Libéré de la peur

Dans les bras de sa mère,

 

                          Qui lira ce poème

Aura gravi les routes

Escarpées de la vie,

C’est notre sort humain,

Notre lot fraternel,

Alors je le salue

Et  lui souhaite clarté,

Au puits de ses pensées,

 

Nous nous verrons peut-être

Au détour d’un chemin,

Lisant dans nos regards

Le défi aux destins,

Ce regard pénétrant

Encore empreint de larmes

                          Qui n’est plus que tendresse

Et douce compassion…

 

 

Résultat de recherche d'images pour "espoir"

 

 

  

 

                 

Partager cet article
Repost0

commentaires